Skip to content Skip to footer

Enseignement des maladies respiratoires

Recherche clinique

La recherche dans les actions de SPI

La recherche clinique est un ensemble d’études scientifiques sur l’Homme qui a pour but de répondre à un problème de santé publique.

Dans les pays en voie de développement, l’insuffisance de moyens financiers, de techniques diagnostiques, et de connaissances de l’épidémiologie microbiologique locale ne permettent pas le développement et la réalisation de ce type d’études.

L’OFCP (l’Organisation Franco-Cambodgienne de Pneumologie) créée en 1993, qui a ensuite rejoint SPI (Soutien Pneumologique internationale) en 2004, s’est beaucoup investie dans les recherches cliniques et a permis aux médecins locaux de participer activement à de grandes études internationales.

Les objectifs de nos recherches cliniques

Enseigner et établir des recommandations locales dans la prise en charge des infections respiratoires basses étaient les objectifs principaux.

Les recommandations européennes créées par des pays développés ne sont pas applicables à ces pays en voie de développement, dès lors aux vues de la nécessité urgente et du manque de moyens, il a paru primordial :

  • D’établir un état des lieux épidémiologique clinique et microbiologique des pays,
  • De leur proposer une prise en charge médicale la plus optimale possible avec leurs propres ressources,
  • De proposer des pistes d’amélioration pour la prise en charge 

Des études épidémiologiques ont été menées en Asie du Sud Est (ASE) et Afrique subsaharienne vers les années 2000, pilotées par le Pr Charles Mayaud (Ancien chef du Service de pneumologie l’Hôpital Tenon Paris, Président du conseil scientifique à l’Agence Nationale de Recherches sur le Sida (ANRS) et le Pr Pierre L’Her (Ancien chef du Service de Pneumologie HIA Percy Clamart). 

Les acteurs de la recherche clinique

Les acteurs centraux

L’OFCP était impliquée dans :

  • Le développement des protocoles (soumission de projet, obtention de fonds)
  • L’encadrement des médecins et des soignants locaux
  • Le recueil et la validation des données médicales
  • Le suivi du déroulement de la recherche
  • La valorisation des travaux et des résultats de la recherche par le biais de publications scientifiques et de participations à des événements scientifiques

L’ANRS et l’Institut Pasteur ont :

  • Apporté un appui financier en fournissant les moyens humains et logistiques
  • Participé au traitement informatique des données recueillies

Les acteurs locaux

Les médecins locaux de l’OFCP et les médecins de Médecins Sans Frontière :

  • Pour le recueil des données cliniques, radiologiques et microbiologiques des patients

Les laboratoires d’analyses médicales et particulièrement les laboratoires de microbiologie :

  • Pour le traitement des échantillons respiratoires
Les impacts de nos recherches cliniques
  • L’établissement de recommandations de bonnes pratiques locales et nationales remises aux autorités sanitaires
  • L’enseignement de ces recommandations par les médecins locaux ayant participé aux études
  • Promouvoir la formation médicale des médecins locaux qui sont venus se perfectionner dans les hôpitaux en France
  • L’équipement technique des différents laboratoires d’analyses médicales
  • La mise en place d’un réseau de soutien intra/inter-organismes (Institut Pasteur, institut Mérieux, ANRS avec les hôpitaux locaux)
Les études phares élaborées par l'OFCP et SPI
PNEUMOKAM

Une étude multicentrique, réalisée à la demande de l’ANRS, conduite au Cambodge, au Viet-Nam, en République Centrafricaine et au Sénégal, chez les patients atteints de VIH présentant une infection respiratoire basse. Les objectifs étaient d’inventorier les germes à l’origine d’infections respiratoires basses et d’établir des tableaux radio-cliniques spécifiques de ces germes.

Référence des articles :

  • Clinical features and etiology of pneumonia in acid-fast bacillus sputum smear-negative HIV-infected patients hospitalized in Asia and Africa. AIDS. 2008
  • Factors associated with negative direct sputum examination in Asian and African HIV-infected patients with tuberculosis (ANRS 1260). Plos one 2011
  • Predictors of pneumocystosis or tuberculosis in HIV-infected Asian patients with AFB smear-negative sputum pneumonia. J Acquir Immune Defic Syndr. 2008
  • Étiologie des pneumonies BAAR négatives chez les patients infectés par le VIH hospitalisés à Dakar (étude ANRS 1260). Revue des maladies respiratoires. 2010
CAMELIA

Un essai clinique multicentrique cambodgien, randomisé, conduit par le Pr Francois-Xavier Blanc (Chef du Service de Pneumologie au CHU de Nantes). Cette étude parrainée par Comprehensive International Program of Research on AIDS (CIPRA) est née d’une collaboration franco-américaine (entre l’ANRS, l’Institut Pasteur du Cambodge,et le National Institute of Health d’Harvard) visant à déterminer le moment optimal entre l’initiation du traitement antirétroviral et le début du traitement antituberculeux chez les patients présentant une co infection VIH – tuberculose.

Référence des articles :

  • Earlier versus later start of antiretroviral therapy in HIV-infected adults with tuberculosis. N Eng J Med. 2011
  • Causes and determinants of mortality in HIV-infected adults with tuberculosis: an analysis from the CAMELIA ANRS 1295-CIPRA KH001 randomized trial. Clin Infect Dis. 2014
  • Paradoxical tuberculosis-associated immune reconstitution inflammatory syndrome after early initiation of antiretroviral therapy in a randomized clinical trial. AIDS. 2013
  • Systematic or Test-Guided Treatment for Tuberculosis in HIV-Infected Adults. N Eng J Med. 2020
  • TB-IRIS and remodelling of the T cell compartment in highly immunosuppressed HIV+ patients with TB: the CAPRI T (ANRS-12614) study. AIDS. 2015
SISEA

Une étude prospective, observationnelle réalisée à la demande des Instituts Pasteurs d’Asie, pour réaliser l’inventaire des infections virales respiratoires en Chine, au Viet-Nam et au Cambodge, chez les patients non VIH. Il s’y associe une seconde partie, coordonnée par la Pr Blandine Rammaert (Infectiologue au CHU de Poitier) évaluant les facteurs de risques et les caractéristiques cliniques de la pneumonie aigue communautaire au Cambodge.

Référence des articles :

  • Community-acquired pneumonia and Gram-negative bacilli in Cambodia-incidence, risk factors and clinical characteristics. Trans R Soc Trop Med Hyg. 2018
  • Etiologies and resistance profiles of bacterial community-acquired pneumonia in Cambodian and neighboring countries’ health care settings: a systematic review (1995 to 2012). Plos One. 2014
  • Klebsiella pneumoniae related community-acquired acute lower respiratory infections in Cambodia: clinical characteristics and treatment. BMC Infect Dis. 2012
  • Acute lower respiratory infections on lung sequelae in Cambodia, a neglected disease in highly tuberculosis-endemic country. Respir Med.2013
  • Pulmonary melioidosis in Cambodia: a prospective study. BMC Infect Dis. 2011
  • Acute viral lower respiratory tract infections in Cambodian children: clinical and epidemiologic characteristics. Pediatr Infect Dis J. 2013
  • Mortality in Cambodia: an 18-month prospective community-based surveillance of all-age deaths using verbal autopsies. Asia Pac J Public Health. 2015
  • Acute lower respiratory infections in ≥ 5 year -old hospitalized patients in Cambodia, a low-income tropical country: clinical characteristics and pathogenic etiology. BMC Infect Dis. 2013
    Melioidosis requires better data sharing for improved diagnosis and management in the Mekong region. Am J Trop Hyg.2014
  • Serotype Distribution of Clinical Streptococcus pneumoniae Isolates before the Introduction of the 13-Valent Pneumococcal Conjugate Vaccine in Cambodia. Am J Trop Med Hyg. 2018
Exposition à la combustion de la biomasse et santé respiratoire

Nous avons également participé au financement initial et à l’élaboration d’une étude épidémiologique évaluant l’impact de l’exposition à la combustion de biomasse sur la santé respiratoire à Madagascar. Cette étude a été conduite par la Pr Chantal Raherison (Pr de Pneumologie au CHU de Bordeaux et Présidente de la Société Pneumologique de Langue Française) et la Pr Rindro Nirina Raharimanana (Pr au CHU de Fenoarivo, Antananarivo Madagascar).

Référence :

  • Exposition à la biomasse et impact respiratoire dans les pays en voie de développement : un risque émergent méconnu. Revue des Maladies Respiratoires. 2012
Aidez la recherche en soutenant SPI

L’ensemble de ces études ont permis de répondre à des problèmes de santé publique dans les pays en développement, mais ils ont surtout permis la construction d’un réseau national et international de soutien entre les différents acteurs de santé dans le but de transmettre et d’enseigner la pratique de la pneumologie.

Afin de poursuivre les projets de recherche clinique dans ces pays, il est indispensable d’avoir recours à des investissements, qu’ils soient financiers, logistiques ou humains. 

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons toute forme d’aide pour maintenir nos missions  mais aussi pour rester ouvert à de nouveaux travaux de recherches. 

En savoir plus

Découvrez nos actions

Les actions de SPI sont centrées sur la formation, le transfert de technologie et la fourniture des matériels nécessaires à la spécialité. Elles ont débuté en 1993 au Cambodge, à la Faculté de Médecine (formation initiale, CES de Médecine, DU, puis DES de pneumologie) et dans les hôpitaux de Phnom Penh et des Provinces.

Nous sommes aujourd'hui présent dans plus de 24 pays, à travers 5 types d'actions différents : Enseignement et radiologie, Actions Oxygène, Endoscopie et échographie, VNI et sommeil, Recherche clinique.

Soutien Pneumologique International © 2022. Tous droits réservés.